Matthieu 14, 1-12

LA MORT IMPOSSIBLE
Hérode, roi cruel et faible, fait décapiter Jean le prophète. Lorsqu’il a vent de la renommée de Jésus, il voit en ses gestes de puissance l’action de celui qu’il a fait mourir, comme si la mort n’avait pas d’emprise sur le juste persécuté.À la disparition de leur maître, les disciples de Jean eux-mêmes se tournent immédiatement vers Jésus, ils s’orientent naturellement vers celui qui est la Vie.
Sur un simple point de vue humain, cet homme – comme tout prophète annonçant avec droiture la justice et la vérité – ne mérite pas la mort, d’une certaine façon, Jean échappe aux mains de celui qui veut le faire mourir, il est sous la protection du Seigneur son Dieu.
« […] ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort ni laisser ton ami voir la corruption.
Tu m’apprends le chemin de la vie : + devant ta face, débordement de joie ! A ta droite, éternité de délices ! » (Ps 15,9-11).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.