Matthieu 16, 13-19

La question de Jésus à ses disciples « Pour vous, qui suis-je ? » ne leur est pas posée une fois pour toutes. Elle prend ici un aspect solennel près des sources du Jourdain, à Césarée dans ce carrefour des nations. Mais nous voyons dans les évangiles quel cheminement les disciples font dans la connaissance et la relation qu’ils ont à ce Rabbi qu’ils suivent depuis des mois. Ne viennent-ils pas de confondre le levain des pharisiens avec leur manque de pain : « Vous ne saisissez pas encore ? », leur dit Jésus (MT 16, 5-12). Quand le Père des cieux souffle à Pierre que Jésus « est le Christ, le Fils du Dieu vivant » celui-ci refuse qu’il soit aussi « Le Fils de l’homme qui doit être mis à mort » Mt 16, 21-23. Au jour de la Transfiguration, ils descendaient de la montagne « tout en se demandant entre eux ce que voulait dire _ Ressusciter d’entre les morts _ » Mc 9, 10. A l’Ascension n’attendent-ils pas l’avènement d’un puissant royaume ?

Ainsi voyons-nous l’Eglise, chacune et chacun de nous en elle, éclairés par l’Esprit-Saint, entrer chaque jour dans une relation nouvelle, déstabilisante, dérangeante et indicible avec l’Inconnaissable « qui se donne à connaître » Jn 1, 18 dans sa Parole, dans les sacrements de sa Présence, dans la rencontre de ceux et celles qui cheminent parfois si douloureusement sur nos routes : « J’ai faim, j’ai soif, je suis malade, en prison, tué », c’est Lui aujourd’hui. C’est sans doute du plus profond de son être que Paul, dans les chaînes de sa prison, affirmait :
« Je sais en qui j’ai mis ma foi … Il m’a aimé…» 2 Tm 1, 12, C’est un être faible jusqu’au reniement qui devient le roc, la pierre, sur laquelle le Christ bâtit l’Eglise.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.