Matthieu 18, 12-14

En ce temps de l’Avent, Dieu fraye un chemin dans notre désert en quête de chacun de nous, ses brebis égarées. En route, Il aplanit toute montagne en nous et comble toute vallée. Il va retrouver ce qui est “petit” en nous, ce qui est entraîné par le péché, les lieux de mort qui nous éloignent de la vraie Source, des près d’herbe fraîche.

En son Fils, Dieu nous cherche avec Passion jusqu’au fond de nos égarements. Il restaure en nous cette image du Fils pour que nous puissions trouver en Lui la plénitude la Vie. Il vient avec puissance, avec beaucoup de douceur pour demeurer dans ce qui est “petit” et fragile en nous, le transformant en un lieu de Salut, de Gloire et de miséricorde.

Accomplissant jour après jour son Salut en nous, Il nous appelle à frayer un chemin à la rencontre de l’autre, tout autre. Il transforme notre regard et notre cœur et nous interpelle: “qu’as-tu fait de ton frère?” (Gn 4, 9-10). Celui qui s’est laissé trouver par Dieu ne peut laisser son frère s’égarer. Celui qui a goûté la bonté de Dieu et expérimenté sa compassion ne peut qu’être solidaire avec l’autre dans sa fragilité et sa faiblesse.

Ceci dit, “qu’en pensez-vous ?” (v. 12)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.