Matthieu 19, 3-12

Qu’elle est étroite la porte, qu’il est resserré le chemin de l’Evangile (cf. Mt 6, 14) ! C’est bien ce que pressentent les disciples sans comprendre encore la portée de la controverse des pharisiens.

© CSJ

Jésus, comme il en a l’habitude, ne joue pas sur les mots pour en tirer profit. Il va droit au but et droit à l’origine : Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas (Mt 19, 6). Telle est l’Alliance de Dieu et c’est à cette union qu’il nous convie tous, mariés, consacrés, célibataires …

Mais nous résistons, notre cœur est endurci par la suspicion, le mensonge, le besoin de s’affirmer, la peur de perdre et la peur de nous perdre dans les relations.
C’est pourquoi Jésus nous rappelle que la loi vient au secours de l’endurcissement de notre cœur, qu’elle est une miséricorde pour les êtres limités que nous sommes. Les droits sont pour nous comme des sorties de secours, des protections pour les plus fragiles et les plus faibles.

Cependant, ne nous contentons pas du large chemin de la loi et des droits. Car, c’est au sentier étroit et resserré de l’Evangile qu’aspirent les profondeurs de notre être … et la marche sur ce sentier appelle la confiance absolue en Celui qui peut tout en nous.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.