Matthieu 2, 13-18

NOËL ROUGE SANG
Ce martyre des saints innocents, par la main du roi Hérode en colère, est-il vraiment signe de l’adversité qui s’attaque au plan de Dieu ?
Cette si belle nuit de Noël, nuit de silence et de paix où le Ciel et la terre avait communié si proches l’un de l’autre par le chant des anges et la joie des bergers, cette première nuit de Dieu fait chair sur la terre, est-elle une simple trêve dans la violence du monde ?
Ce serait une lecture vaine que d’interpréter la naissance du Christ comme un accident circonstancié, ainsi que de célébrer ce Noël comme une parenthèse dans nos vies chahutées.
En fait, c’est tout l’inverse, la naissance du Dieu Sauveur comme notre Noël sont les évènements qui donnent sens à tout ce qui est chaos et absurdité dans nos vies humaines. 
Comme l’ange l’annonce  à Joseph « Marie enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1,21). C’est donc le plan de Dieu qui vient éclairer ou plutôt déchirer la nuit des hommes, et non pas le péché de l’homme qui vient ternir le plan de Salut universel. C’est pour cela que l’Enfant-Jésus est sauf, pour nous montrer la Victoire de Dieu, Victoire qui sera totale par son propre sang versé sur la Croix.
Tant de sang innocent versé : « Hérode envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région » (v. 16). Hier et aujourd’hui, comme dans tous les temps, il y a tant d’enfants persécutés et tués. Mais, ce n’est pas pour rien. Les Saints Innocents sont tous pris dans la naissance salvatrice de l’Enfant de la Crèche, comme dans l’évènement pascal (sa mort et sa résurrection). Ces enfants massacrés précèdent, par le sang, Celui qu’ils suivent dans la Vie éternelle.
L’adversaire – en la personne du tout puissant Hérode – est déjà vaincu… Tant de sang innocent versé par sa faute, mais que l’Église, en les célébrant, nous présente comme des offrandes pures qui portent toutes nos souffrances vers Celui qui les a sauvés et nous sauve encore aujourd’hui.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.