Matthieu 21, 28-32

Un humain avait deux enfants … lequel a fait la volonté du père ?

je-ne-veux-pas-...-httpwww.magicmaman.com

Si nous nous souvenons de la parole de Jésus : « Ce n’est pas en me disant : « Seigneur, Seigneur » qu’on entrera dans le Royaume des cieux, mais en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Mt 7, 21). Alors, comme les anciens et les grands prêtres, notre réponse à la question de Jésus sera que le premier enfant, celui qui a dit ‘non’ puis est allé à la vigne, est celui qui a fait la volonté du père.

Cependant, à bien l’écouter, cette question pourrait nous mener ailleurs… Car pourquoi l’humain du début de la parabole devient-il père dans la question de Jésus ?

Le premier enfant, qui dit « je ne veux pas » met une distance entre le désir de l’humain et son propre désir. Et, ce faisant, il accède à la première personne du singulier : je en face d’un tu. Il sort ainsi de la soumission servile et impersonnelle. Il peut alors choisir de faire sien le désir de l’autre, comme Jésus le fit lui-même à Gethsémani : « Mon Père, s’il est possible que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux » (Mt 26, 39).

Dès lors que nous faisons nôtre le désir de Dieu, nous ne pouvons plus ne pas œuvrer à la vigne qu’est l’humanité par lui créée. Son dessein de salut pour tout homme est devenu le nôtre, nous ne pouvons plus nous taire, nous ne pouvons plus cesser d’agir … sans risquer de Le faire taire. Alors, comme Saint Paul, nous pourrons dire, « ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20). Telle est la porte du Royaume de Dieu qui nous est proposée.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.