Luc 17, 18b-23

En Avent, Voyez, Entendez, Annoncez !
amitie« Es-tu celui qui doit venir ? Devons-nous en attendre un autre ? »
Question poignante de Jean-Baptiste : elle traduit ses doutes, ses tâtonnements, sa confusion, face à la présence paradoxale de Jésus. N’en est-il pas de même pour nous, au cœur de la nuit ? Nous « trébuchons » parfois tant la Bonne Nouvelle semble tarder à se réaliser !
Or l’Evangile vient nous réveiller de notre torpeur.
Voyez, vous les abattus dans la poussière du chemin ! Vos yeux déjà s’ouvrent à la lumière, sous le regard bienveillant du Père. Vous voici comme « la prunelle de ses yeux » !
Debout, vous les paralysés par l’angoisse des lendemains ! Il vous appelle et vous délivre de la peur…
Ecoutez, vous les « lépreux » de notre temps, vous que l’on nomme « la misère du monde » !Il vous visite les premiers et vous donne un nom nouveau. Vous voici les « estimés », les « choisis », les « sauvés ».
En marche, vous les condamnés au mutisme, muselés par le discours des puissants !
Annoncez la paix qui retentit dans le silence de la nuit ! C’est Dieu lui-même qui vient à nous : il entre dans la fragilité, dans la vulnérabilité de notre humanité.
« Que se taisent la rhétorique du monde et l’éloquence sèche de la sagesse humaine, inconsistante et vaine… »
Que retentisse la parole des pauvres, la seule accordée à l’annonce du Dieu qui vient !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.