Matthieu 5, 1-12a

LA SAINTETÉ EN QUESTION…
Qu’est-ce qu’être saint ? Nous écartons derechef le fantasme de la perfection, l’obsession de la pureté et la fascination de l’idolâtrie. Pour nous centrer sur deux attitudes intérieures du Carmel, le désir d’être saints(es) et la soif de Dieu.
Le « J’ai toujours voulu devenir sainte » comme le « je veux voir Dieu » sont deux lumières sur le chemin de la sainteté qui marchent ensemble, parce qu’elles prennent Dieu comme modèle et comme unique référence et but ultime.
Dieu seul est Saint ! Oui ! Mais, généreusement, il offre sa sainteté à vivre, en donnant son Esprit Saint. En se donnant lui-même, il configure, transforme, divinise sa créature.

Dieu jette alors toute sa lumière, tout son feu d’amour, sur l’âme qui se donne totalement à Lui.

Bouquet de fleurettes dans le bénitier, © CSJ Caen
La minuscule graine de moutarde et le levain dans la pâte des paraboles sur le Royaume des Cieux disent bien, dans leur dynamisme de croissance, l’abandon à plus grand que soi, le renoncement à être autosuffisant pour une révolutionnaire métamorphose, pour l’un en arbre gigantesque et pour l’autre en pain levé.
Dans l’évangile des Béatitudes, c’est la même chose, les Cieux, la consolation, la terre nouvelle et promise, la nourriture ou la boisson qui deviennent pain et source d’eau jaillissant pour la vie éternelle, la miséricorde, la vision béatifique, la filiation divine, la joie… sont autant de signes de cet accord, accordement, union entre Dieu et sa créature.
Et Dieu ne lui demande rien, rien en échange.
C’est absolument par pure grâce que la sainteté de Dieu habite un cœur. Pour recevoir Dieu, il lui suffit seulement d’être humble, pauvre, malheureux, doux, affamé, assoiffé, compatissant, artisan de paix, incompris… en un mot : incomplet, manquant, imparfait.

Bouquet de fleurettes abbatiale © CSJ St Guilhem-le-désert
À chacun son chemin, mais il y a un seul impératif ou une seule condition, celle de tout attendre de Lui seul, ainsi « notre récompense est grande dans les cieux ! ».
Cette récompense c’est la sainteté de Dieu, pour nous, en nous.
Bonne fête de tous les saints !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.