Matthieu 5, 13-16

LA LUMIÈRE DE MA VIE

Première communion, Mechref, 3 juin 2019.

Quand Jésus affirme à ses disciples « vous êtes la lumière du monde ! » (v.14). Il n’y a pas de demi-mesure… il ne dit pas vous « serez » ou vous  « deviendrez », il ne dit pas non plus « je le suis ». Il faut entendre cette affirmation comme une communion et une participation tellement intime à la vie trinitaire, que celui qui marche avec le Christ, bénéficie de la même nature que lui…
Dieu est lumière (1Jn 5,1), Jésus est la lumière du monde (Jn 8,12), le disciple aussi.

C’est un cadeau et c’est une immense responsabilité : « De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux » (v.16).

– Tout d’abord, la lumière du Christ ne brille pas pour soi, mais dans une extériorité qui se répand au dehors, pour les hommes. La lumière intérieure est rayonnante, missionnaire, envoyée !
– La lumière des disciples est foyer pour la maison. Elle brille pour l’intérieur. Elle est ce qui relie les hôtes ensemble. En ce sens, elle se rapproche du sel… de l’alliance fidèle et indéfectible appelée « alliance ou pacte de sel ».
– Ensuite, Jésus l’associe au bien, aux œuvres bonnes (celles qui réchauffent et régénèrent les autres). Elle n’est pas néon de surface qui mettrait en valeur un produit, une façade ou une star ! Non ! Elle part du cœur et rayonne de lui.
– Et enfin, cette lumière retourne à la Source, vers Dieu lui-même pour sa gloire. Être lumière du monde, c’est donc être passeur de la grâce divine qui se donne à travers les disciples.

« Tu es la lumière de ma lampe, Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit » (Ps 17,29).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.