Matthieu 5, 27-32

 « Arrache ton œil et jette-le loin de toi… coupe ta main et jette-la loin de toi »   Abominables pratiques qui, hélas, ont encore cours en certains pays où le voleur se voit amputé d’une main ! Impensable d’entendre cela sortir de la bouche du Fils de Dieu. Dans ce cas Jésus aurait plutôt dit : Arrache ton cœur » Car c’est bien de cela dont il parle, du désir, d’une passion allumée : « Quiconque regarde une femme avec convoitise a déjà, dans son cœur, commis l’adultère avec elle ».
Le regard, c’est la fenêtre du cœur. « Si ton œil est dans la lumière ton corps tout entier sera dans la lumière » Le remède n’en est pas moins violent pour autant, Jésus nous appelle à un retournement, à un rejet radical, à « jeter loin de nous » la convoitise. Il ne nous demande pas de couper notre main mais de nous approcher de l’autre, comme de nous-mêmes, avec le plus grand respect : « Ôte tes sandales, le lieu que tu foules est une terre sainte » Toute personne humaine est lieu d’une présence divine. L’Evangile engage toute notre énergie et notre tact dans la relation à l’autre et particulièrement à  celle du pauvre et du faible.  Jésus envisage ici la situation, non pas d’une femme « prise en flagrant délit d’adultère » (Jn 8, 4) mais de « Quiconque regarde une femme avec convoitise… de quelqu’un qui répudie sa femme… de quelqu’un qui épouse une femme répudiée »  

L’apôtre Jean écrira à ses lecteurs : « Aimons en acte et dans la vérité… Et devant lui nous apaiserons notre cœur. Car, si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur.»  1 Jn 3, 19-20

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.