Matthieu 5, 43-48

«Le Christ lui-même»

«Le Christ lui-même…»

     « Les païens n’en font-ils pas autant ? »  Difficile de ne pas se reconnaître peu ou beaucoup, semblables à cette multitude de païens que nous fréquentons chaque jour au travail, dans nos communautés de vie, nos églises,  « n’aimant que ceux qui nous aiment » …

     « Soyez comme votre Père » nous dit Jésus.
Pour parler de l’amour des ennemis encore faudrait-il en avoir de vrais, comme, si malheureusement, dramatiquement tant d’hommes, de femmes et d’enfants en sont victimes aujourd’hui. Pourtant, chacun de nous est interpellé par cette injonction : « Aimez vos ennemis ».  Il y a fondamentalement un adversaire, ennemi du genre humain, homicide dès sa naissance dont parle l’Ecriture. Sous sa dictée nous devenons notre propre ennemi, incapables d’aimer et de nous laisser aimer. Le Père veille, la Parole nous arrache à son influence et nous emporte plus loin que les observances païennes :             « Chaque phrase du Sermon sur la montagne vient à nous enveloppée par le regard brûlant du Maître de vie, et après chacune retentit l’avertissement : prenez garde, pour les hommes ce que je dis là est impossible, mais non pour Dieu, car tout est possible à Dieu. Que veut dire cela, sinon que nous ne pouvons accomplir la loi de l’Evangile que si c’est Dieu même qui l’accomplit en nous. […] Ce n’est pas une loi au sens habituel, c’est-à-dire, une série de commandements qui s’imposent à nous de l’extérieur sous peine de sanction. C’est une loi au sens où l’on dit par exemple que la loi de l’arbre, c’est de porter du fruit : une loi qui n’est que l’épanouissement d’une vie qui nous est donnée au-dedans de nous-mêmes. Et cette vie, c’est le Christ lui-même. » (A-M Besnard Du neuf et de l’ancien)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.