Matthieu 6, 1-6.16-18

Secret d’amour

Carlos Barria ©Reuters, Independance Day à Washington, le 4juillet 2016

Jésus exhorte ses disciples à évitez d’accomplir leurs actions devant les hommes pour se faire remarquer, à rester dans le secret, à ignorer ce que leur main droite donne, à ne pas jouer les hypocrites. Cet appel est d’autant plus retentissant pour nous, à l’heure de nos communications superficielles du tout se dire et du tout voir des réseaux sociaux.
Et de fait, quelle joie et récompense promise (v.3.6.18) si nous retrouvions ce sens de la modestie et de l’intériorité, en cultivant l’intimité plutôt que l’ex-timité avec le Seigneur, en privilégiant la relation personnelle avec le Christ avant de la crier sur tous les toits, en cultivant notre jardin secret sans ameuter les ouvriers pour la moisson (certes abondante).

Jésus nous appelle au secret, non par égoïsme, fainéantise, timidité ou orgueil des tours d’ivoire … mais par pure logique du Dieu caché (Is 45,15) et de son Royaume de petitesse, de simplicité, de pauvreté et d’authenticité qui se trouve caché dans le centre intime de l’âme. « … Pour cela l’âme doit sortir et se cacher de toutes les choses créées… et entrer dans un très grand recueillement au-dedans d’elle-même, y communiquant avec Dieu en amoureux et affectueux entretien » (Jean de la Croix, Commentaire du Cantique spirituel).
Dieu se cache pour rejoindre l’homme dans ses nuits. Dieu se cache dans le long chemin d’abaissement de Jésus en notre chair et jusqu’à la mort sur la Croix. Dieu nous laisse entrevoir, dans la foi, le visage obscur du Dieu de gloire, comme une clarté d’aurore au soir du monde, promesse de toutes nos résurrections à venir.

Oui, il nous faudrait redevenir semblables à des enfants (Mt 18,3.19,14) et retrouver pour Dieu, cette joie fraîche que les petits ont, quand ils confectionnent, en cachette de leurs parents, des surprises et des trésors pour leur fête. Il y a une vraie jubilation à les tenir au secret, jusqu’au moment de leur révélation, dans la lumière.

Continuer la méditation avec cette hymne de l’Avent : « Secret d’amour longtemps caché » sur http://www.cfc-liturgie.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=50&Itemid=28

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.