Matthieu 7,1-5

« Considérons nos fautes et laissons là celles des autres, car le fait de ces personnes si bien organisées est souvent de s’offusquer de tout, et d’aventure, ceux dont nous nous offusquons pourraient  bien avoir beaucoup à nous apprendre d’essentiel. Il se peut que dans l’attitude extérieure, la manière d’être, nous les surpassions, mais le principal n’est pas là, bien que ce soit important, mais il n’y a pas de quoi vouloir que tout le monde suive immédiatement le même chemin que nous, ni de nous mettre à les instruire des voies spirituelles, alors que d’aventure, nous les ignorons ; car nous pouvons faire un usage fort erroné, mes sœurs, de ce désir que nous donne Dieu d’aider les âmes. Il vaut donc mieux nous en tenir à notre Règle : « Chercher à vivre toujours dans le silence et l’espérance. » Is 30,15 et le Seigneur prendra soin des âmes. Tant que nous ne négligerons pas de supplier pour elles la Majesté, nous serons fort utiles, avec Sa grâce. Qu’elle soit bénie à jamais. » III Demeures 2,13

Prudence ! Il ne s’agit pas de se préoccuper de la transformation des autres – le Christ seul est Sauveur- mais d’avoir le souci de se remettre en cause soi-même, de prendre conscience de sa faiblesse. Nous sommes appelés à être disciples les uns des autres et à nous laisser enseigner même par ceux qui nous offusquent le plus : les plus faibles, les déviants, les marginaux de la communauté. C’est la manière dont je me situe à leur égard qui est l’enjeu de ma vie de croyant. Le pharisaïsme est un grand danger qui nous guette dans un idéal de perfection. desert_texte

Thérèse de Jésus nous explique dans ces III Demeures où elle a le jeune homme riche de l’Evangile sous les yeux qu’il n’y a pas à vouloir que tout le monde marche par notre chemin. Il y a de nombreuses manières de vivre l’Evangile. « Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures » Jn 14,2. Le risque inhérent à toute réussite est la vanité y compris sur le plan spirituel. Le problème est d’intégrer la loi dans la dépendance de la grâce. Nous sommes invités à demeurer dans la gratuité du don de Dieu.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.