Matthieu 7, 6.12-14

Mt7_6.12-14
© CSJ Syrie

Aujourd’hui, nous recevons de la Parole de Dieu une série de petites maximes qu’il est bon de faire entrer en résonance entre elles et avec tout l’Evangile.

Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré. Tout au long de sa vie, Jésus n’a eu de cesse d’abolir la séparation entre le sacré et le profane. C’est tout homme, tout l’homme, toute vie qui est sacrée, habitée de la présence de Dieu !

Les chiens et les pourceaux ne seraient-ils pas alors ce et ceux qui ne respectent pas l’humanité, qui la défigurent et la bafouent ?

Mais Jésus va plus loin que le simple principe moral qui consiste à ne pas donner notre semblable en pâture à la violence, à la haine, à l’humiliation … et à ne pas faire à autrui ce que l’on ne voudrait pas qu’il nous fasse !

En donnant à la Règle d’Or la forme positive, Jésus nous sauve du jeu calculateur d’une simple justice sociale et nous ouvre à l’élan créateur infini de l’amour de Dieu.

Alors, effectivement, elle est étroite cette porte et il est resserré ce chemin ! Mais, si nous consentons à quitter nos jugements, nos prétentions, nos clivages. Si nous nous risquons à ôter les sandales de nos pieds et à nous prosterner devant le mystère de tout humain avec crainte et respect … Alors, il devient spacieux et éternel le champ de la vie !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.