Matthieu 8, 5-11

Salut universel
Sur la parole d’humilité et de respect d’un païen pour Jésus : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit » (v.08), s’ouvre la vision eschatologique de toute l’humanité rassemblée, et éclate la joie de Jésus : « À ces mots, Jésus fut dans l’admiration » (v.10).
« Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux » (v.11). 
Il s’agit des patriarches d’avant Jésus… avant même le peuple élu, et d’un indéfini « beaucoup » ouvert et inconditionnel. N’importe qui peut se sentir appelé à entrer dans le cortège des sauvés.
Cette procession, hors temps et hors espace, n’est pas non plus sans faire écho à celle qui s’agenouillera et se prosternera devant l’enfant nouveau-né de la crèche.
Qu’attendons-nous pour nous mettre en route, préparer nos cœurs à accueillir le Sauveur et nous joindre à tous ceux qu’une quête d’amour et d’absolu anime. « Oh l’heureuse aventure /…/ Dans cette nuit de félicité / en secret et nul ne me voyait / je ne voulais rien regarder / si ce n’est la lumière qui me guidait / qui dans mon cœur me brûlait /…/ là où il m’attendait / moi je savais bien qui… » (La nuit obscure, trad. Fr. Pierre Éliane)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.