Matthieu 9, 35-10, 1, 6-8

     « Tout proche »

    marc9_38-40        « Voyant les foules, il en eut pitié ». Comme cette Bonne nouvelle paraît à la fois d’une brûlante actualité et, paradoxalement, un peu obsolète à nos esprits cartésiens : « Ressuscitez les morts ».  C’est ce qui incombe aux ouvriers que le seigneur envoie à sa moisson. C’est de rien moins que cela dont il s’agit. Ressusciter les morts ! Est-ce vraiment possible ? Les envoyés reviennent tout joyeux : « Seigneur, même les esprits mauvais nous sont soumis en ton nom.» Lc 10, 17. Ces envoyés, confiants en celui qui les envoie, en son nom, guérissent les malades, ressuscitent les morts. L’Evangile nous presse d’accueillir, de recevoir dans notre impuissance un pouvoir déposé gratuitement en nos mains, sans aucun mérite de notre part, qu’il nous faut mettre en œuvre avec la même libéralité à l’égard de tous ceux vers qui le Seigneur nous envoie, et en premier lieu, les plus proches, semble-t-il nous dire : « Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël… la moisson est abondante.» Aujourd’hui, comme hier, l’Esprit suscite des passeurs de lumière rayonnant de la présence de celui qui ressuscite tout sur son passage. Nous pouvons découvrir dans une actualité dramatique, tout près de nous, et peut-être, d’abord dans notre propre vie, cette incessante et bienfaisante présence du Christ, nous relevant, nous ressuscitant de jour en jour. « Tout proche, le Royaume de Dieu est au milieu de nous.» 

            «  Il suffit d’un acte de foi très humble pour que la mort soit résurrection »                                                                                                                 (Pierre Bellégo)

                                                

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.