Matthieu 9,32-38

Ce passage d’Evangile fait penser à la création telle qu’elle fut écrite dans le livre de la Genèse. Je retiens deux mouvements qui remettent en cause l’attitude des pharisiens : « jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël »

Sortir pour annoncer
Dieu sort. Dieu sort pour autre chose, pour créer, pour se dire dans sa création.
Jésus sort. Le texte en grec est écrit ainsi : «Comme il sortait, voici qu’on lui présenta un humain sourd-muet possédé d’un démon ». Dans ce texte biblique, on ne sait pas bien d’où sort Jésus. Or Jésus vient de guérir deux aveugles qui, une fois guéris, « sortent » pour « répandre sa renommée dans toute la contrée».
« Sortir » serait donc un mouvement qui exprime que Dieu s’est ouvert à l’humain.

La parole pour s’émerveiller
Pour poser son premier acte de création, Dieu advient à la parole : « Dieu dit ‘Que la lumière soit’ ». Il crée à l’homme à son image comme un être capable de dire et Dieu s’en émerveille : « Dieu créa l’homme et la femme à son image…il les bénit. Il vit tout ce qu’il avait créé : cela était très bon ».
Or les foules qui voient Jésus guérir le sourd-muet s’émerveillent, comme Dieu s’est émerveillé devant sa création !

Les pharisiens sont parfois déroutants par leur aveuglement et leur incapacité à poser une parole d’émerveillement qui dise Dieu. Il semble bien qu’ils ne sachent pas ouvrir leurs regards.
Aujourd’hui, sortons à la rencontre de Dieu pour dire cette Bonne Nouvelle qui nous émerveille !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.