Matthieu 9_35-10_1. 6-8

Le Berger 

mt9_35
© Sr Valérie

Me laisser toucher par le regard de compassion de Jésus (Mt 9, 36) pour ces foules fatiguées, prostrées, hébétées, comme perdues, ayant perdu le sens (la direction et l’existence). Parfois je fais partie de ces foules.

« Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël » (Mt 10,8 cf. Lc 15,4-7 ; Nb 27, 15-17). Nous sommes invités à coopérer à l’œuvre de l’Unique Berger (Jn 10,14-16). Lui-même guérissant toute maladie et langueur (Mt 9,35), envoie les douze guérir toute maladie et langueur (Mt 10,1). A leur suite, tout disciple est envoyé guérir (Mt 10,8), donner le salut. Peu de chose, est nécessaire pour éclairer un visage, redonner du cœur à l’ouvrage, relancer la marche.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.