Matthieu11,25-27

Révélation d’un Nom secret

« Père, je proclame ta louange… »

© Nicolas de Staël
© Nicolas de Staël

La déclaration solennelle de Jésus s’inscrit au cœur d’un dialogue, au cœur de sa relation filiale à ce Père qu’il invoque et dont il connaît le Nom secret. C’est au nom de cette filiation, qui fait de lui un Unique, que Jésus appelle ceux « qui ploient et peinent sous le fardeau », c’est-à-dire « les enfants ». Ceux qui connaissent et éprouvent le poids de leur oppression et qui, justement, se situent à l’opposé des « sages et intelligents », c’est-à-dire de ceux qui se croient déjà libres et n’éprouvent aucun besoin d’être tirés de leur enfermement. Ceux-là demeurent hermétiques à toute révélation, aucun secret ne leur sera dévoilé…
Mais de quelle révélation s’agit-il ?
« Cela », qui demeure caché à certains immobiles dans leur autosuffisance et leur identité close sur eux-mêmes, ne serait-ce pas un consentement à effectuer un passage libérateur ?
Le passage d’une existence insupportable et pesante, d’une existence d’esclave à la filiation reçue de l’Unique, le Fils Bien-Aimé du Père : « Si c’est le Fils qui vous affranchit, vous serez réellement libres » (Jean 8,36).
Le passage de l’état d’Infans (enfant qui n’a pas droit à la parole) à une relation filiale entière, plénière qui donne de vivre dans le « repos ».
Ce passage s’effectue dans une double reconnaissance, une double attestation : le Père reconnaît l’enfant et l’établit dans la filialité ; l’enfant laisse se dévoiler en lui le visage du Père et entre dans la filiation, à l’image du Fils Premier-né.
Car, tant que nous portons en nous une représentation d’un père oppressif, c’est-à-dire d’une origine enfermante et jalouse de notre autonomie, nous demeurons des « enfants-esclaves » et nous ployons sous le fardeau de notre imaginaire suspicieux, ou sous le joug d’une arrogance de sagesse et d’intelligence qui ne sauraient nous libérer…
Venir à Jésus c’est passer en cette libération qui nous révèle le secret de notre véritable identité.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.