Matthieu 1, 18-24

Que savons-nous de Joseph,homme au(x) songe(s) ?

Il est là, en plein débat intérieur. A l’intime, dans une situation qui le dépasse, il s’interroge sur ce qu’il doit faire pour êtreajusté au désir et au dessein de Dieu.Nous savons : Marie, sa promise, se trouve enceinte …Une question taraude cet homme qui connait le sort réservé à une femme qui serait adultère : que faire ? Sa décision est prise de la répudier en secret.

Alors, dans la nuit et dans son sommeil, en situation d’extrême passivité, vulnérabilité et réceptivité, un ange lui apparait en songe et lui parle. Comme son ancêtre Joseph, « Fils de Jacob », il peut aussi être appelé l’homme aux songes. (Gn 37, 19 et Mt 1, 20 ; Mt 2, 13 ; Mt 2, 20 ; Mt 2, 22) mais, contrairement à son ancêtre, il ne dit mot. Plus exactement, les Evangiles ne rapportent aucune parole de celui qui inscrira Jésus dans la tradition et la descendance davidique. Il entend seulement : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse. L’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit (…) Tu lui donneras le nom de Jésus ». Il entend et, au réveil, il fait ce que le messager de Dieu lui a prescrit. Tout est dit de lui. Après avoir traversé la nuit, il fait foi, confiance en « celui qui donne la vie » « Voilà pourquoi il lui fut accordé d’être juste ». (Cf. Rm 4)

Joseph, homme de la nuit et du silence, donne-nous de laisser nos questions se déployer dans la prière, afin que grandisse en nous la confiance qui nous engage à accueillir et faire grandir les enfants que tu nous donnes, qu’ils soient nôtres ou non.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.