Jean 11, 45-57

« QUE TOUS SOIENT UN » (Jn 17, 21) 
« En ce temps-là, quand Lazare fut sorti du tombeau… »
Jésus vient de ressusciter son ami Lazare et comme le souligne l’évangéliste Jean, ce nouveau signe a deux visées, une de révélation et l’autre de foi ; car il est :
  • Pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié (v.04), lui qui est la résurrection et la vie (v.25).
  • Pour que celui qui croit en Jésus, même s’il meurt, vive ; et vive de sa vie éternelle (v.26).

Et effectivement, ayant vu ce signe du passage des ténèbres à la lumière et de la mort à la vie, beaucoup de Juifs se sont mis à croire en Jésus et à le suivre. Mais, la foi en Jésus Christ qui conduit à la vie éternelle, n’est pas immédiate et ne repose ni sur un succès ni sur une réussite, car elle s’appuie sur la passion et la mort de l’envoyé ! La foi est un chemin de perte et de conversion.

vendredi 27 mars 2020

La foi est un chemin de pauvreté humble et de dénuement à l’obscur, de conversion du cœur profond, pour ceux qui ont reconnu qu’ils ne peuvent se sauver seuls. Certains s’y engagent avec confiance et courage, tandis que d’autres, —Juifs témoins de la résurrection de Lazare et les détracteurs de toujours (pharisiens et grands prêtres) —, (vont résister au message de Jésus et faire bloc, faire écran à la force de Vie. Ils choisissent un chemin de mort en voulant arrêter Jésus et le tuer (v.53;57).

Mais peut-on arrêter le Souffle, peut-on tuer la Vie éternelle ?

Une parole prophétique va alors surgir d’entre ceux qui s’opposent à Jésus, une parole qui montre aussi que le travail de l’Esprit de Vérité est possible en chaque homme, même au sein des fauteurs de trouble : « il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple » (v. 50). Le « pour le peuple » fait basculer la logique de mort et inverse la condamnation qui devient salut et bénédiction pour tous. Parce qu’un seul donne sa vie, tous sont vivants pour l’éternité.
L’œuvre de Salut, dessein de Dieu pour tous les peuples, est en marche : « afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés » (v.52).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.