porter-beaucoup-de-fruits_

Jean 15, 1-8

Sans lui, vous ne pouvons rien faire …

porter-beaucoup-de-fruits_
© CSJ-2013.jpg

Comme l’attention pleine de Marie, à genoux devant lui, était citée en exemple, au contraire de l’agitation de Marthe qui faisait « toute seule » son service (Lc 10), le Seigneur rappelle à ses disciples leur dépendance envers lui, cette « bonne part » comme condition incontournable de notre être de disciple.
Et, il n’y a pas de plus éloquente parabole que la vigne et ses sarments (ce lien de vie entre le cep et ses branches irrigués d’une même sève) pour expliquer et faire comprendre notre appartenance à Jésus : « tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ » (1Co 3,23).
Le seul souci du disciple est d’être arrimé à la Parole, uni au Christ, comme être priant et être de service. Les images dans l’évangile sont variées et récurrentes : porter son joug qui rend libre, faire à son exemple, pas de disciples au dessus de son maître, passer par lui, etc. …

Il ne tient qu’à, nous dans l’amour et par la foi, de transformer cette dépendance – qui pourrait sembler assujettissante – en relation d’intimité (prière) et en collaboration créative et fructueuse (service).

C’est avec lui et le don de son Esprit que nous renaissons en créature libre et spirituelle, que nous travaillons aux trésors du Ciel (Mt 6,19) et à la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle (Jn 6,27), qui sont les fruits de gloire que nous portons, gage de notre accès à l’arbre de la vie (Gn 3,24 ; Ap 22,19).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.