Jean 15, 9-17

Porter du fruit

© Sr Valérie Depériers
© Sr Valérie Depériers

 « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis et établis… » (v16). Il est bon de consentir au choix de Dieu non pour en tirer orgueil, mais comme point d’appui pour notre vie, comme espace d’abandon, c’est-à-dire de remise totale de tout notre être entre ses mains.

Reconnaitre ce choix c’est reconnaitre l’amour dont nous sommes aimés (v9-10.12-13) et l’intimité dont nous sommes comblés (v14-15). Reconnaitre ce choix demande d’y répondre dans l’obéissance, c’est-à-dire dans une écoute profonde et confiante (v10.12.14.17).

« …pour que vous alliez et portiez du fruit et que votre fruit demeure, afin que tout ce que vous demanderez au Père, en mon nom, il vous le donne » (v16). Porter du fruit ce n’est pas produire du fruit. Produire quelque chose est au bout de nos efforts, à partir de nous-mêmes et pour nous-mêmes. Alors que porter du fruit c’est créer le lieu hospitalier, favorable pour que se développe le fruit… de l’Esprit (Ga 6,22-23). Nous participons à l’œuvre d’un Autre pour d’autres, ce qui nous établis en communion dans la circulation du don.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.