Jean 20, 1,11-18

« Toute la nuit j’ai cherché celui que mon cœur aime … Je l’ai cherché je ne l’ai pas trouvé … Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? » (Ct 3,1-3) Parole prophétique dans le plus beau des  chants d’amour d’Israël à son Dieu…Le Cantique des cantiques !…
«  De grand matin, alors qu’il fait encore sombre, Marie-Madeleine se rend au tombeau. » Qui nous roulera la pierre se demandaient les femmes ?  « La pierre  a été enlevée et elle se penche vers l’intérieur du tombeau tout en larmes. » Marie-Madeleine, inconsolable de la disparition de l’Être aimé se penche vers l’intérieur, vers ce lieu de mort qui, dans cette descente devient d’étape en étape, lieu de résurrection, de vie surabondante dans le surgissement d’une  surprenante intimité : « Marie !» : « Rabbouni ! Maître aimé ! »
Une rencontre que le Ressuscité oriente impérativement vers le Père, vers tous ses frères, dans l’annonce d’un autre départ : « Ne me retiens pas … va plutôt trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père. »
Ce récit interroge nos souffrances extrêmes : Pourquoi  le mal?  Pourquoi la mort ?
Dans une descente au cœur du réel  le plus profond, peut-être entendrons-nous, nous aussi, dans le silence, (Q) quelqu’un nous appeler par notre nom ? Peut-être,  avec respect, émerveillement et tendresse appellerons-nous (Q) quelqu’un par son nom ?

Un commentaire

  1. Selon le sens littéral Marie Madeleine s’est retournée 2 fois ce qui devrait la ramener à son point de départ et à la même vision, ce qui n’est pas le cas! Alors que veut dire:
    – S’étant retournée, elle lui dit en hébreu :« Rabbouni ! »? On peut imaginer s’étant retournée ( vraiment ) ou successivement un premier retournement physique qui change la vision mais pas le regard qui reste extérieur puis un deuxième retournement, intérieur celui ci, qui nous ouvre à la lumière de la Vérité « Rabbouni ! » le vrai D.ieu de mon cœur avec lequel l’union dépasse toute union et nous unis, da ns un lien d’Amour, à Tout. Ce deuxième retournement n’est pas si facile et ne vas pas sans souffrance Maitre Eckhart disait »Mon D.ieu délivre moi de mon dieu »

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.