Jean 21, 20-25

« Il y a diversité… mais c’est le même

« C’est le Seigneur ! », s’écrie Jean, et Pierre se jette à la mer (Jn 21, 7). Ce dernier vient de vivre un moment inoubliable avec Jésus qui l’appelle à paître ses brebis. Pour cela il ne lui est demandé qu’une chose : « M’aimes-tu ? » Et se retournant, Pierre voit celui qui s’était  penché sur la poitrine de Jésus, il interroge : « Et celui-ci quoi ? » « Que t’importe ? », répond Jésus, lui admonestant comme une petite remise en place : « Toi, suis-moi » Pierre fera paître les brebis mais elles n’appartiennent  qu’au Christ.

A Pierre, Jésus adresse un appel particulier qu’il signera de son sang et Jean se reconnaît dans sa propre vocation : « Demeurer jusqu’à ce qu’il vienne » Cela ne lui évoque-t-il pas un autre commencement : « Rabbi, où demeures-tu ? », demandaient les deux disciples dont l’un était le frère de Simon et un autre avec lui : « Ils demeurèrent auprès de lui ce jour-là.» (Jn 1, 38-39)  Information essentielle, mais où ?  « Demeurer en lui, dans son amour » (Jn 15, 4,9) nous dit Jean

« Il y a diversité de dons mais c’est le même Esprit…» (I Co 12, 4)  s’exclame l’apôtre Paul, « ouvrant aux nations païennes la porte de la foi » (Ac 14, 27)

Le suivre, demeurer en lui, ouvrir à tous la porte de la foi, c’est le désir de l’unique Esprit au cœur de tous les baptisés en Christ. En cette mémoire de l’Alliance première que célèbre la Pentecôte, puisse l’Esprit-Saint nous trouver tous unis dans une confiante et ardente attente de sa venue.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.