Lc 8,19-21

00b_43La parole de Jésus se donne comme un grain jeté au vent qui tombe en terre. Au bord du chemin, piétiné ou mangé par les oiseaux. Tombé sur la roche puis desséché. Etouffé par les épines. Recueilli par une terre bonne et généreuse où il advient et porte du fruit. Du grain de la parabole, nous passons à la lumière. « Lampe sur mes pas, lumière sur ma route. » Ps 118,105.

Et cette lumière illumine tous ceux qui entrent. « Rien de secret qui ne paraîtra au jour, rien de caché qui ne doive venir au grand jour » Lc 8,17. Une Parole vivante qui sépare comme la voix de Dieu crée en séparant. « Dieu dit : « Que la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne. Dieu sépara la lumière de la ténèbre. » Gn 1,1-5 Parole et lumière naissent au premier jour. Cette Parole est comme un glaive à deux tranchants, pénètre jusqu’à diviser âme et esprit…C’est à elle que nous devons rendre compte. » He 4,12-13.

Jésus reconnaît ceux qui lui sont attachés « mère et frères » comme ceux qui entrent, dépouillés d’eux-mêmes, dans l’écoute de cette parole de Vie. Ils la laissent tomber en eux comme une terre irriguée par la source d’eau vive. Et naissent à une vie nouvelle en Jésus Seigneur et frère.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.