Luc 1, 67-79

« Visitation »
04Cantique inaugural de l’évangile de Luc (suivront le Magnificat, le Gloria et le Cantique de Siméon), le chant de Zacharie est une longue action de grâce : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël » (v.68), inaugurant ce temps nouveau où le Seigneur Dieu est venu, dans la chair, visiter son peuple.
Nous sommes en présence d’une Visitation.
Tout d’abord celle qui inspire Zacharie lui-même tout « rempli d’Esprit Saint » (v.67), qui lui donne de prophétiser. Dieu est venu le visiter, l’habiter de son Souffle.
Nous remarquons, aussi, que le verbe « visiter » encadre ce texte : « le Dieu d’Israël, qui visite » (v.68), et « quand nous visite l’astre d’en haut » (v.78).
Au centre de ce passage, il est encore question de la visite de Dieu, cette fois-ci par sa présence quotidienne en tous nos services : « afin que nous le servions […], en sa présence, tout au long de nos jours » (v.75).
En un dizaine de versets à peine, Luc a parlé trois fois de la visite du Seigneur, et il a glosé dix fois sur le salut, le rachat, la délivrance de la nuit, des oppresseurs, des ennemis et de la mort.
C’est bien par la venue du Dieu, sa naissance, sa visite, sa présence que nous sommes sauvés. Jésus, Dieu sauve, est le seul qui peut « conduire nos pas au chemin de la paix » (v.79).
En cette veille de Noël, prions pour que la paix de sa Visitation inonde les cœurs des habitants du monde entier.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.