Luc 10, 21-24

 

Jésus tressaille de joie sous l’action de l’Esprit Saint. Magnifique prélude à ce temps de l’attente silencieuse où nous entrons, temps du grand désir.

01_heureux-ceux-qui-voient-ce-que-vous-voyez

« Heureux ceux qui voient ce que vous voyez » … Béatitude de ceux qui voient ce qui est caché aux sages et aux savants, mais révélé aux tout-petits !

La connaissance par la raison est limitée, des zones d’obscurité demeurent cachées. La raison ne peut rendre compte de l’émotion ressentie devant la beauté ou devant le geste insensé de la pauvre veuve qui donne tout à Dieu. La raison ne rendra jamais compte de la beauté, de la bonté, de l’amour.

La révélation aux tout-petits est de l’ordre de la connaissance par la foi. Pour un tout petit, la vérité est d’abord dévoilée, reçue, à accueillir, à croire.

La grâce des tout-petits n’est-elle pas d’être assez petits pour accueillir la grandeur de l’humilité de Dieu ? Car rien, sinon l’amour fou de Dieu pour l’humain, ne peut expliquer la toute puissance de Dieu qui s’exprime dans la faiblesse d’un nourrisson, dans la fragilité d’une vie humaine et dans la folie de la croix.  Sans l’avoir vu, nous l’aimons, sans le voir encore, mais en croyant, nous tressaillons d’une joie indicible, sûrs d’obtenir l’objet de notre foi, le salut de tous.

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.