Mt 4, 18-22

Mt 4, 18-22
© C.S.J.

Par la mer passait ton chemin…

« Il cheminait sur le bord de la mer de Galilée… » (v18).
« Par la mer passait ton chemin,
Tes sentiers, par les eaux profondes ;
Et nul n’en connait la trace. » (Ps 76,20).

Choisir des pêcheurs comme premiers compagnons dit déjà quelque chose de la mission de Salut du Christ. Ceux qui vont sur la mer, bravent des chemins inconnus et imprévisibles.
L’élément liquide qui roule sous nos pieds, symbole du mal, qui déferle sans que l’on puisse l’arrêter ; Seul Dieu lui assigne une limite (Ps 103,5-9).
« Les eaux te virent, ô Dieu,
Les eaux te virent et furent bouleversées,
Les abimes aussi s’agitaient. » (Ps 76,17).

Dieu dompte les eaux/le mal à travers lesquels il trace un chemin de salut comme en Exode (Ex 14,21-22), où il fendit la mer en deux pour le passage à pied sec du peuple. Appelé à la suite du Christ, le disciple est invité à cheminer avec lui au bord de la mer, pour participer à son œuvre de salut, ayant lui-même fait l’expérience du salut.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.