Luc 10, 25-37

CHERCHER DIEU ENSEMBLE
Quand le docteur de la Loi se lève, Luc en habile narrateur prévient son lecteur : il le présente par son titre honorifique « docteur de la Loi » (v.25), c’est-à-dire comme le plus grand spécialiste et commentateur de la Torah, le savant, la référence dans la synagogue en matière religieuse. Cet homme se lève et face à Jésus quitte la position de disciple. Déjà sa posture contredit la simplicité prônée par Jésus (quelques versets avant) et révélée par l’Esprit Saint « Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits » » (v.21).
La vallée des saints bretons, à Carnoët, ©Photo CSJ
Pourtant, ce « docteur de la loi » interpelle Jésus, comme « Rabbi », donc comme maître et paire. Quelle est cette « épreuve » à laquelle il veut le soumettre ? S’agit-il d’un échange loyal autour de la Torah, de questions réponses, joutes dont les rabbins sont friands ? S’agit-il d’un piège ?
Quoiqu’il en soit la posture de savant comme la question initiale (basée sur la possession et l’avoir « avoir la vie éternelle ») sont faussées pour celui qui a choisi les pauvres comme amis. 
Et Jésus, alors, de prendre la parole en public et d’enseigner à tous, avec simplicité, par une parabole, la descente obligée hors loi, hors cadre, hors bienséance, hors préjugés… jusqu’au service de compassion et de charité fraternelle, jusqu’à l’offrande illimitée : « tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai » (v.35).
Jésus ouvre notre cœur et notre esprit à quelque chose qui nous fait grandir : ce bon Samaritain qui ne compte ni son temps, ni son argent pour secourir un inconnu sur le chemin, c’est lui qui vit déjà du Royaume de Dieu et de la Vie éternelle.

Un commentaire

  1. La descente obligée :
    – comme celle de Marie, jeune-fille, dans son écoute profonde et sa docilité à l’Esprit Saint.
    – comme celle de tous les pèlerins réunis à Lourdes à hauteur des personnes malades et handicapées.
    En ce jour, où nous fêtons notre Dame du rosaire, bonne fête à tous et toutes !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.