Luc 11, 29-32

Atteints du « Syndrome de Jonas » ?

luc-11-29
© Paul Klee

« Certains, pour le mettre à l’épreuve, réclamaient un signe venant du ciel » (Luc 11,16).

Serions-nous, nous aussi, atteints du « Syndrome de Jonas » (Pape François) ? C’est-à-dire rétifs au déplacement : parce que nous risquons de rester prisonniers d’une croyance fermée sur elle-même, à laquelle nous adhérons de manière si crispée qu’elle nous empêche de voir la réalité telle qu’elle se présente et de lire les « signes » qui se donnent…

Ainsi fonctionne toute forme de fanatisme : il n’y a ni valeur, ni personne que l’on puisse placer au-dessus de la norme que l’on brandit dans une prétention de supériorité morale qui obstrue les yeux et les oreilles et rend impropre au discernement…

Jésus, lui, est celui qui voit les « signes » et garde les yeux ouverts, les yeux de la compassion ouverts sur la réalité des hommes et des femmes qui croisent son chemin. Jésus est celui qui donne de voir : il est le Maître qui nous guérit de l’ignorance, nous relève de nos immobilismes, nous libère des illusions de la perfection des purs, des séparés.

En réalité, la parole qui nous fustige – « Génération mauvaise qui demande un signe ! » – nous réveille et nous arrache des particularismes dans lesquels nous figeons notre identité.

Jésus, lui, se présente bien en avant de ces identités exclusives : « Il y a ici plus que Salomon… Il y a ici bien plus que Jonas ». Il y a un « Je Suis » universel, une identité posée en elle-même, en relation avec le Dieu Père de tous et qui veut se communiquer à tous.

Ainsi, Jésus se rend présent à nous, chaque fois que nous faisons taire nos réquisitoires mentaux, chaque fois que nous habitons le moment présent, chaque fois que nous consentons à la réalité qui se donne, simple et ouverte.

Et tous les « signes » s’ouvrent pour nous en espace de reconnaissance et d’adoration.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.