Luc 11, 47-54

« vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. »
Comme Jésus peut avoir des paroles dures pour ceux qui ne travaillent pas à aider leur frère à connaitre Dieu !! L’accusation est tranchante et grave.
Thérèse d’Avila que le Carmel et l’Eglise Universelle fêtent aujourd’hui eut à cœur de travailler à faire connaître le chemin vers une connaissance plus grande du Seigneur. Ainsi fut elle reconnue docteur de l’Eglise : sa pensée, ses écrits élaborent une pensée de la foi, à la lumière de l’Ecriture et de manière nouvelle.
Pour Thérèse, la clé de la connaissance est l’oraison. L’oraison est même plus que la clé !! Elle est la porte de la connaissance de Dieu. Alors que Thérèse grandit dans une Europe du XVIe siècle, qui découvre l’existence du Nouveau Monde, Thérèse invite à une autre découverte : celle de Dieu par le chemin de la prière personnelle, par ce cœur à cœur dans l’intimité de chaque histoire, chaque être. La prière d’oraison va devenir ce chemin de connaissance de Dieu, dans un amour de contemplation.
En ce XXI siècle qui développe le monde du net, avec Thérèse d’Avila, ne nous dispersons pas et retrouvons le chemin vers Dieu dans l’intimité de notre cœur : « Je tâchais autant que possible de vivre en gardant en moi la présence de Jésus-Christ, notre Bien et Seigneur, et c’était là mon mode d’oraison. »

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.