Luc 13, 10-17

Courbée, blessée, repliée sur elle-même, telle est la femme repérée par Jésus au milieu de la foule.
Telle est la femme qui incarne la rigidité du sabbat et la dureté du cœur renfermé sur lui-même.
Telle est la femme qui cherche la vie au sein de la mort. Devant elle, se dévoile toute son histoire en vérité devant Jésus et les autres.
Telle est la femme qui est appelée et élevée du fond de sa misère ; un appel qui la redresse, la libère, la met debout, vivante.
Telle est la femme « ointe » pour toujours. Elle est à jamais marquée par un Esprit qui fait d’elle un enfant de Dieu, digne de la Vie et de l’Amour.
Telle est la femme témoin qui met à nu « les esclaves de la loi », les bouleverse et jette en eux un feu qui dévore leur hypocrisie et leur honte.
Combien de fois, nous sommes courbés et blessés ; combien de fois, nous peinons sous le poids de jugement et l’esclavage ;
Que ton Amour Seigneur nous redresse ; qu’Il fasse de nous des Hommes Vivants, debout ;
Que ton Esprit nous purifie, corps, cœur et âme pour que nous puissions tenir droits et rendre gloire à ton Nom.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.