Luc 13, 31-35

00d_48
© Fabienne Verdier

Le Christ ne nous appartient pas… Nous sommes à Lui !

Déjà, la première prise de parole de Jésus, chez les siens, dans la synagogue de Nazareth, nous annonçait le grand malentendu… Cette volonté de confisquer la Parole, de se l’approprier dans une exclusion farouche de ces autres qui ne sont pas de notre clan : « Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais de même ici dans ta patrie » (Lc 4,23). Et face à la résistance de Jésus, c’est l’exclusion violente qui déjà annonce le désir de faire mourir, de se débarrasser de cet homme libre qui refuse de se laisser enfermer dans la loi du parti, des conventions, des habitudes : « Ils se levèrent, et poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas » (Lc 4,29).

Derrière la haine d’Hérode, dans l’Evangile qui nous retient aujourd’hui, les Pharisiens dissimulent leur ruse, leur volonté de faire disparaître le prophète qui parle clair et simple : « Va-t-en, pars d’ici… » (Lc 13,31).

Et comme au commencement de sa mission, Jésus persiste : il demeure là où nous sommes, porteur de la parole prophétique qui nous jette hors de nos terres familières, « il passe au milieu de nous et va son chemin » (Lc 4,30).

Oui ! Le Christ a bâti sa demeure parmi nous mais pour en faire une tente spacieuse et toujours ouverte au souffle de la parole de la grâce offerte à tous les humains : « Voici, je chasse les démons et j’accomplis des guérisons aujourd’hui et demain et le troisième jour je suis au but. Mais il me faut poursuivre ma route, aujourd’hui et demain et le jour suivant… » (Lc 13, 32-33)

Jusque dans nos désirs les plus secrets et obscurs, jusque dans l’inavouable, Jésus introduit cette rupture : il nous libère de toutes nos prisons. Il se fait l’un de nous pour nous donner au Père, dans la fraternité retrouvée !

Sœur Frédérique Oltra, communauté du Caire, Egypte

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.