Luc 18, 35-43

Que veux-tu que je fasse pour toi ? 

Lc 18,35-43Nous avons tous quelque chose à compenser ; certains plus que d’autres. Rendre la vue à un aveugle, il y a de quoi célébrer les louanges de Dieu (v43).

Dieu peut tout mais il a choisi de n’être pas sans nous. Infiniment respectueux de notre liberté, sans violence, il s’approche de nous, attendant patiemment que nous l’appelions à l’aide (v38.39).

Dieu ne fera rien sans nous ; il espère notre vouloir : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » (v41). Il ne s’agit pas que l’un s’accorde au vouloir de l’autre ; mais que cheminant ensemble, nous construisions un vouloir commun.

Un commentaire

  1. Construire un vouloir commun en cheminant ensemble…
    Oui cela me parle :
    c’est en créant du lien que nous apprendrons à nous accueillir différents et à choisir de partager notre vie dans ce qu’elle a de plus grand et de plus beau.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.