Luc 18,1-8

lc-18_1-8
© CSJ, session internationale à Saint Martin Belle Roche

« Jésus nous demande de « prier sans cesse et ne pas se décourager ». Et il ajoute, « mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? »

La prière persévérante est celle du coeur humble et pauvre, confiant en Dieu, qui sait à qui il s’adresse, que Celui qui l’écoute est Père, un Père aimant et miséricordieux, qui sait ses besoins réels.

Cependant, prier, ce n’est pas rabâcher comme les païens, en parlant beaucoup pour se faire mieux écouter (Mt 5/7), mais c’est plutôt prier dans le coeur de Jésus, par la force de l’Esprit, car son « intercession correspond aux vues de Dieu » (Rm 8/27).

« La patience obtient tout » nous dit Thérèse de Jésus, et la petite Thérèse, maîtresse de la confiance amoureuse en Dieu écrit dans sa prière 6 : « Je suis donc certaine que vous exaucerez mes désirs, je le sais ô mon Dieu ». Elle voyait déjà l’accomplissement de ce qui n’étais pas encore, car « espérer ce que nous ne voyons pas, c’est l’attendre avec constance » (Rm 8/25).

Demandons dans nos prières, non des bagatelles, mais ce qui accroît la gloire de Dieu et le salut des âmes, non les miettes mais le pain vivant, non ce qui est passager, mais ce qui est éternel, alors Dieu ne tardera pas à nous répondre, aussi longtemps que nous semblent les jours et les années. Cherchons toujours son Royaume, et le reste nous sera donné en surcroît. (Lc 12/31).

« La prière continuelle est un état, « un désir continuel », un amour, une conformité et une union de notre volonté à celle de Dieu … » (R.V – IV, 2)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.