Luc 19, 41-44

Reconnaître le temps de sa visite

Lc-19_41-44
© Soulage

Quel est-il ce « message de paix » demeuré « caché à nos yeux » ? Quel est « le temps de cette visite » que nous peinons à reconnaître ?

Echecs personnels ou communautaires, rendez-vous de relation et de réconciliation gâchés, détresses de l’âme et du corps déniées ou ignorées… L’Evangile de ce jour nous en parle en termes d’enfermement, d’immobilisme, de piétinement écrasant, de destruction, d’exclusion et de fuite… C’est le temps de la déconstruction, temps de détresse et d’angoisse, qui est vraiment le temps de la visite de Dieu dans nos vies. Au même titre, et sans doute plus fortement encore, que ces temps d’illumination et de plénitude qui nous bâtissent dans la louange et la reconnaissance…

Quand sont ruinées les constructions que nous avons laborieusement édifiées pour demeurer dans la sécurité et l’autosuffisance, comme dans des forteresses imprenables, alors vient le temps de s’ouvrir vraiment à la visite de Dieu. Ce temps où nous serons, personnellement et ensemble, bâtis comme un « temple saint non fait de mains humaines » :

« Maintenant, en Jésus-Christ, vous avez été rendus proches… C’est lui qui est notre paix… Dans sa chair, il a détruit le mur de séparation : la haine… Grâce à lui, les uns et les autres, en un seul Esprit, nous avons accès auprès du Père… En Jésus-Christ, ensemble intégrés à la construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit… » (Ephésiens 2, 13…22)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.