Luc 6, 12-19

LES APÔTRES

Les Apôtres… « Ils avaient des noms. Ils furent les premiers disciples; ils furent les douze apôtres. Les vieux saints, les saints éternels, les premiers vieux saints, les éternels vieux saints » (Charles Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne-d’Arc,1910, p. 131).
Jésus choisit ses plus proches, il passe une nuit entière à prier sur la montagne, lieu de la révélation et de la rencontre avec Dieu. Lorsque le jour vient, il appelle ceux qui sont avec lui et en met douze à part, et seulement douze. Douze comme les douze fils de Jacob, qui formeront les douze tribus d’Israël. Quand à eux, ils seront les douze colonnes, fondements de l’Église (Cf. 1Co 12,28), symboles de sa plénitude.

Fresque peinte, Anaphora, 24 janvier 2019

Comment Jésus les choisit-il ? Quels sont ses critères ? Il semblerait qu’il y en ait aucun… si ce n’est justement la diversité et peut-être le seul fait qu’ils soient là, des disciples.
Certains sont seuls et d’autres en fratrie ; certains sont des zélés et purs, d’autres des pécheurs notoires ; certains sont « fils de » et d’autres n’ont pas de généalogie ; certains sont pauvres et d’autres riches ; certains ont déjà été appelés comme premiers disciples et ont sans doute fait leurs preuves, d’autres sont nouveaux ; Simon reçoit un nouveau nom mais les autres pas. Pourtant tous sont appelés « Apôtres » par Jésus, apôtres c’est-à dire (étymologiquement du grec « apostolos ») ceux qui sont envoyés en avant, les messagers ou les ambassadeurs. Leur mission n’est pas encore explicitée dans l’appel de Jésus, mais comprise dans cette appellation, ils seront envoyés plus tard, pour le moment en cette descente de la montagne, ils devront rester aux premières loges pour tout apprendre de leur Maître, tout proche de cette force qui sort de lui (v.19).

C’est vrai que Jésus, ne leur donne aucune recommandation, aucun objectif, aucune stratégie, mais ils descendent tous ensemble de la montagne et font face à la même foule, partagent les mêmes enseignements, sont témoins des mêmes guérisons, avant d’entendre les béatitudes, avant d’être envoyés en mission et de recevoir la force et le pouvoir sur tous les démons ainsi que la puissance de guérir les maladies. Chacun des douze disciples reçoit de Jésus-Christ la mission de prêcher la Bonne Nouvelle du Royaume, comme les 72, comme Marie-Madeleine l’Apôtre des apôtres (Pape François), comme Matthias, comme saint Paul, comme toute l’Église appelée à être apostolique… la transmission et la responsabilité de la Bonne Nouvelle passe absolument par eux mais ne s’arrête pas à eux.

En sa litanie de prénoms, Luc prévient son lecteur de la future traîtrise : pourtant même Judas est choisi, et déjà la Croix se profile… et ils devront tous aller jusque-là : de l’accompagnement de ses jours terrestres jusqu’à son dernier passage « jusqu’au jour où il fut enlevé d’auprès de nous » (Ac 1,22).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.