Luc 9, 46-50

COMMUNAUTÉ INCLUSIVE

Arts-Plastiques au Primaire © CSJ Mechref.

Comme il est difficile aux disciples d’ouvrir leur cœur à la nouveauté de la Bonne Nouvelle annoncée aux pauvres, aux petits et aux exclus (Cf. Lc 4,18). Ce que Jésus n’a de cesse de leur répéter sur l’accueil privilégié, par Dieu, du petit, ou de sa révélation aux plus simples « ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits » (Lc 10,21), ils ne le vivent pas encore.

Alors, encore une fois, en bon pédagogue, Jésus place au milieu d’eux, un vrai petit, c’est-à dire un enfant qui jouait par là.

Il ne s’agit pas seulement de l’accueillir pour lui, mais encore faut-il reconnaître en lui, Jésus lui-même « il m’accueille, moi » (v.48). Accueillir en son cœur Jésus le pauvre pour pouvoir accueillir le Père (l’envoyeur), celui-là seul qui le rendra grand.

Accueillir le petit, c’est comme accueillir l’étranger, le hors clan, celui qui est suffisamment différent de nous pour pouvoir élargir la fraternité, la communauté et la communion : « celui qui n’est pas contre vous est pour vous » (v.50).

Élargir son cœur, élargir la communauté aux critères du Royaume de Dieu, sans chercher à être le plus grand, puisque Jésus lui-même se révèle sous les traits du plus petit.
Et ce petit, c’est aussi nous…, et lui en nous, créatures vivant de sa grâce.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.