Marc 1, 29-39

Guérison contagieuse
Illustrations de Hayao Miyazaki, Le vent se lève, 2014.

La méditation de ces premiers versets de la mission de Jésus, nous donne de le contempler dans un acte de Création, de re-création des créatures souffrantes, abimées par le péché, défigurées par le Mal.

Rien ne semble arrêter Jésus, ni le temps, ni les kilomètres, ni la mission sans fin. Infatigable, imperturbable, il passe et tout change ; il est là et tout reverdit ; il touche et tout est transfiguré. 
La fièvre s’en va (v.30), la personne malade est relevée (v.31), les malades sont guéris, les démons expulsés ou rendus muets (v.34). L’Évangile est proclamé et mis en acte (v.38-39). Une véritable force d’attraction, tel un vent qui se lève et que rien ne peut ni contenir ni stopper, se déploie et s’ouvre au salut de tous.
Dieu regarde le monde à travers l’action de son Fils. La Création et la divinisation sont à l’œuvre à travers le mystère de l’Incarnation et la gloire de la Résurrection, sous forme d’un embellissement contagieux qui prend source dans l’intimité et la prière silencieuse de Jésus à son Père (v.35).
Répandant mille grâces,
En hâte il est passé par ces bocages.
Les allant regardant,
par sa seule figure,
il les laissa revêtus de beauté.
(Jean de la Croix, 5e strophe du Cantique spirituel)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.