Marc 16, 9-15

          « Croire sur parole »

Ils ne croient, ni Marie de Magdala, ni les deux autres. C’est à eux qui ne croient pas à la parole d’une, d’un autre, qu’il est dit : « Proclamez l’Evangile à toutes les créatures »

Au matin de Pâques, la Vie, semble, pour les disciples, engloutie dans les eaux de la mort et leur espérance, cendres éteintes. Un Souffle  va les réveiller et les enflammer jusqu’aux extrémités de la terre.  « Passés au crible de la passion », dans l’humilité, en suprême vérité, c’est le Christ lui-même qui se proclame en eux « Christ ressuscité! Premier-né d’une création nouvelle. »

La_ parole_ transmise, à partir des apparitions, n’est  pas  reçue.  Ils voulaient, eux aussi, voir, mais ils ont dû apprendre ce que c’est que de _ croire sur Parole_ avant d’engager les autres dans cette aventure. Car « la proclamation de l’Evangile n’est pas la transmission d’un message à croire mais la relation de quelqu’un qui croit à quelqu’un qui croit : les signes accompagneront  ceux qui auront cru. Il y a non seulement la foi des envoyés mais aussi la foi de ceux qui « auront cru » à leur parole. »(Cf J. Delorme « L’heureuse  annonce selon Marc (Tome II))

« Il leur reprocha… la dureté de leur cœur », cœur de pierre, qui dans  l’Esprit devient un cœur qui croit, « un cœur de chair ». Cette Parole, feu dévorant au plus profond de leur être, s’écrit avec le sang de leur cœur et toute leur vie la proclame.

En ces derniers versets, comme au commencement de son évangile, la communauté de Marc nous dit très fort, à nous, les appelés à croire sur la parole d’un (A) autre : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle…Christ est ressuscité ! »

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.