Marc 2, 18-22

« Les compagnons de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux ? » (V. 19)
Les invités aux Noces peuvent-ils manquer de vin pendant que Jésus, l’Époux, est avec eux ?
Jésus, l’Époux, prend l’initiative, invite, inaugure un vin nouveau et rajeunit l’outre. Il fait de ses disciples un signe vivant du temps des Noces de Dieu avec les hommes.
Avec Lui, une économie neuve est apparue. Elle fait craquer le vieux tissu des usages rituels, de la loi répétée machinalement.
Voici le moment opportun, le moment d’ « un réveil spirituel » à vivre, ôtant de nous « les vieux habits » qui nous renferment dans notre logique, notre perception des choses et nos jugements. Voici le moment où Dieu nous appelle à être des outres neuves, acceptant à longueur de vie la pression du vin, le laissant mûrir en nous aussi longtemps que Dieu voudra. C’est une dynamique à vivre chaque jour, à chaque décision avec la vigilance du cœur et l’intelligence de l’Esprit.
Oui, entrons dans cette radicale nouveauté advenue avec l’Époux car « de sa plénitude, nous avons tous reçu grâce sur grâce » (Jn1, 16).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.