Marc 7, 1-13

Ils ont les mains propres,
mais ils n’ont pas de mains (Ch. Péguy).

christian-malezieux-chemin-de-croix-le-jugementComme il est facile de scruter le comportement des autres, de l’évaluer à l’aune de nos lois morales ou ecclésiales … Comme il est difficile de reconnaître « la poutre » qui obstrue notre œil. Quand Jésus énonce la Loi, il met en lien notre rapport à Dieu – «  tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit » – et notre rapport aux autres – « tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Nos nombreuses traditions, culturelles, familiales, ecclésiales, sont bonnes et justes. Mais elles nous conduisent parfois à l’obsession des mains propres, à des procès de condamnation envers nous-mêmes ou envers les autres, à l’exclusion.  Au nom de la pureté, nous risquons de nous éloigner de nos frères humains, de quitter le chemin de l’Evangile, d’oublier notre visage d’hommes et de femmes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu.

A quoi m’invite l’Evangile de ce jour ? Bien sûr, à vivre la loi et les traditions qui balisent le chemin des relations … mais surtout à aller beaucoup plus loin encore : serai-je capable de choisir toujours l’amour au risque de perdre l’idée de mon intégrité, l’image de ma pureté ? Serai-je capable de choisir inconditionnellement le regard de Dieu, son mouvement d’approche bienveillante de toute humanité, au risque de me « salir les mains », de me compromettre, comme lui, dans l’épaisseur de la chair et de l’Histoire ?

Un commentaire

  1. Dieu, par ses prophètes, promet à son peuple  » un cœur de chair »
    « Des êtres de chair…tous ensemble, ils seraient moins qu’un souffle », dit un psaume.
    Dieu, voudrait-il, que notre cœur devienne « un rien », moins qu’un souffle??

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.