Matthieu 1, 1-16.18-23

Dieu-avec-nous

matthieu1_1-16.18-23(2)
M-L Fitzpatrick, Là-bas, © Circonflexe 2009

« Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». (v.22-23).

En ce jour de fête de la nativité de Marie, que célébrons-nous ?

L’évangile que nous offre la liturgie, nous plonge dans l’humanité du Christ Sauveur du monde, par sa longue généalogie qui l’ancre dans l’histoire et la famille humaine, l’annonce de sa naissance à Joseph et le sens de ses deux noms : Jésus « Le-Seigneur-sauve » et Emmanuel « Dieu-avec-nous ».
Et c’est en la personne de Marie et son « fiat », qu’il me soit fait …, que Dieu entre, s’engage, peut prendre chair.
La nativité de Marie est l’antichambre du mystère de l’Incarnation, son commencement, son aurore, son prélude, ce lever de l’espérance qui annonce le salut du monde, l’esquisse d’un monde nouveau et du tout est possible, la goutte matinale de rosée fraîche, le première brise dissipant les nuages, le craquement de l’allumette et l’étincelle inaugurale déchirant la nuit des hommes, ce goût d’enfance.
La Nativité de Marie, ce pourrait être la fête discrète et sûre des premiers pas de Dieu en l’humain, les tout premiers traits d’un pointillé, qui par la naissance de son Fils, deviendraient signes, lettres puis Parole : « Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » (Jn 1,14).

Un commentaire

  1. Merci pour cette magnifique esquisse de la nativité de Marie : « la fête discrète et sûre des premiers pas de Dieu en l’humain ». Cela donne à méditer sur les pas de Dieu en tout être humain et à chercher sa trace dans nos vies.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.