Luc 6, 39-42

Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu…

berze
Christ de Berze

« Aveugle, regarder, œil, tu verras clair… »La thématique du regard est centrale dans cet évangile !

Quel regard portons-nous? Un regard qui juge ou pardonne? Un regard indifférent ou attentionné? Un regard arrêté aux préjugés et aux apparences ou à la nouveauté? Un regard « aveugle » vis-à-vis de soi et de l’autre qui ne voit que la paille dans l’œil du frère?

Luc précise que « le disciple n’est pas au-dessus du maître; tout disciple accompli sera comme son maître » (v. 40); se former à l’école de Jésus, c’est se laisser convertir par sa miséricorde pour les pécheurs qui l’a rendu apte à guider les autres. Etre son disciple, c’est avoir le cœur pur pour regarder comme Dieu lui-même regarde; c’est voir le Christ dans les autres. C’est tout un chemin de purification intérieur, un chemin de Vérité devant Dieu, devant soi et devant les autres.

Bienheureux sommes-nous lorsque nous arrivons à regarder l’autre comme un miroir de ce que nous vivons: sa faiblesse, son péché, sa blessure sont les nôtres. Là, notre regard ne dénonce plus la nudité de l’autre mais le couvre du manteau de la miséricorde, voit le « Beau » en lui. A chaque fois que nous laissons la miséricorde de Dieu nous modeler, nous transformer et nous purifier, nous pouvons vivre la compassion fraternelle avec toute sa beauté créatrice et ses exigences. Authentiques, nos rencontres deviennent transformantes, des Visitations. L’Amour transfigure et libère.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.