Matthieu 1, 1-17

La Chorale du Carmel, Inauguration des illuminations Acharafieh ©Mary El Helou_2018


UNE NOUVELLE FAMILLE COMMENCE
« Quand Matthieu commence son Évangile par la généalogie de Jésus, il veut dès le début mettre dans la juste lumière la question sur l’origine de Jésus » (Joseph Ratzinger, L’enfance de Jésus, p.19). Et de ce « d’où est-il » à la fois connu et ignoré, il nous donne de trouver notre propre origine et notre propre fin.
Jésus ouvre et ferme la généalogie, il est commencement et fin, alpha et oméga, c’est lui qui donne sens aux évènements et à l’histoire que cette longue liste de noms porte et raconte en creux. Il est l’espérance de toutes ces générations depuis Abraham, l’homme de la promesse, comme de la nôtre…. Le Christ est à notre origine et il sera là, jusqu’à notre fin, présent jusqu’à la fin des temps. Son nom aussi surgit de cette répétition « ennuyeuse », Jésus casse le rythme banal de la vie, la monotonie de nos vies. Il est surgissement, inattendu, surprise comme cet époux qui nous appelle à la vigilance de son retour.
Au milieu des justes et des pécheurs, il est celui qui sanctifie, au sein du chaos de la déportation, il est Dieu présent dans l’histoire de son peuple, descendants de quatre femme païennes, il est le sauveur universel, sauveur pour tous les peuples. Comme descendant de David, de lignée royale, il s’impose comme le roi dont le trône subsistera d’âge en âge, il est le Christ Roi de l’univers.
« Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ » (v.16), il n’est pas engendré de Joseph mais de Marie, il ne vient pas d’une semence d’homme mais de Dieu, il est nouveau commencement et nouvelle création… qui appelleront une nouvelle famille spirituelle. Dieu est passé à un autre niveau. La relation charnelle est substituée à ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique, à ceux qui font la volonté de Dieu (Cf. Mt 12,50). Avec les disciples choisis, nous pouvons, nous aussi, entrer dans cette nouvelle génération des fils de Dieu et des frères de Jésus : « Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.