Matthieu 15, 29-37

En lisant ce texte de Matthieu, je me suis rendue compte que le fil conducteur est l’écoute déployée par le Seigneur pour les malades, les affamés.

S’il monte sur la montagne, c’est pour être mieux entendu de tous, mais aussi et surtout pour être toujours plus à l’écoute de chacun et recevoir chacun à l’écart. Il est à l’œuvre pour la faim de celui ou celle qui vient à lui : il guérit tant une maladie du corps que la faim, mais aussi ce qui nous habite et entrave notre vie.

Chacun reçoit ce dont il a besoin en quantité suffisante et rien ne se perd : « Tous mangèrent et furent rassasiés, et des morceaux qui restaient on ramassa sept pleines corbeilles ! » (v.37).
Et ces restes à quoi servent-ils ? Pourquoi sont-ils ? Pour la plus grande gloire de Dieu.
Ils sont les témoins de la surabondance de Dieu par son Fils de cet amour premier de Dieu pour les hommes et chacun en particulier. Dieu donne à foison et nous sommes les privilégiés de ce don, aujourd’hui. Que ce soit pour chacun source de joie profonde à vivre intensément en tout notre vie.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.