Matthieu 16,13-19

pierre-vivante
© Carmel Saint Joseph

Césarée de Philippe est une région lointaine en Galilée, située aux confins de la tribu de Dan, au pied de l’Hermon, aux sources du Jourdain. Philippe, le fils d’Hérode le Grand y construit une cité grandiose dans un lieu où la population gréco-syrienne adorait le dieu Pan.

C’est là que Jésus entraîne ses disciples et leur pose la question de son identité. Beaucoup d’interrogations s’élevaient à son sujet depuis les voisins de Nazareth : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? N’est-ce pas le fils du charpentier ? » Mt 13,54-55 jusqu’à Hérode qui avait exécuté Jean Baptiste et voyait resurgir sa victime : « Cet homme est Jean Baptiste ! C’est lui, ressuscité des morts. » Mt 14,2.

Face au paganisme de cette ville, les disciples sont convoqués à exprimer leur foi et dans un premier temps exposent à Jésus les rumeurs sur sa personne, non seulement Jean Baptiste, mais aussi Elie, Jérémie, un prophète…

C’est à Pierre, Simon fils de Yonas, premier appelé dans l’évangile selon Matthieu – « Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon appelé Pierre et André son frère, en train de jeter le filet. » Mt 4,18 que revient la primauté de la réponse.

Jésus construit une Cité nouvelle avec des pierres vivantes et Pierre est l’une d’elles. Premier appelé, il devient l’intendant de la maison du Maître ; ainsi le symbole des clés non pas comme usage de la domination qui ferme l’accès à ses frères mais comme disciple du Christ Fils du Dieu vivant qui ouvre le passage vers la Vie, conscient de son amour fragile.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.