Matthieu 17, 1-9

Quelques clés pour comprendre un peu mieux cette page d’Evangile riche en symboles….
Jésus prend avec lui trois des quatre premiers disciples qu’il a appelés. Moïse et Elie sont deux personnes de l’Ancien Testament, morts depuis bien longtemps et on peut donc comprendre le trouble des disciples, à leur vue, même si Pierre essaie de donner le change… Moïse représente la Loi qu’il a reçu de Dieu sur une montagne. Eliee, le prophète, représente tous ces prophètes que Dieu a suscité. Elie a reçu de Dieu de le rencontrer dans le silence, alors qu’il était une montagne. L’Ancien Testament, dans son enseignement pour aller à la rencontre de Dieu se résume à ces deux grandes catégories : Loi et prophètes. Ainsi, Jésus insiste sur sa continuité avec la Loi et les prophètes, avec ce que nous nommons l’Ancien Testament. En se donnant à voir sur une montagne, il fait un lien avec les autres révélations de Dieu qui se font sur la montagne.Jésus « prend à l’écart ». Aujourd’hui, pour moi, il a ce désir de me prendre à l’écart, afin que je le connaisse davantage, dans une intimité amoureuse. Il veut se révéler à moi toujours plus dans sa véritable identité, blanche, pure et lavée de toutes les fausses images que je pourrais, moi ou la société lui coller dessus. Alors comment l’aider à me rejoindre et quelle va être la montagne de la rencontre avec Lui ? Avec Elie, je vais chercher la brise de fin silence pour me mettre à son écoute. Inutile de rêver à 3 à 10 jours de grande retraite : une seconde tournée vers Lui sera ma joie ! Avec Moïse, je vais suivre ses conseils pour vivre la fraternité, apprendre la vie fraternelle…
Le résultat de cette démarche du cœur ? « Ils ne virent plus que Jésus seul ». C’est la vie avec Lui !! Le voir au quotidien, en chacun de mes frères et des évènements qui me sont donnés. Laissons le Christ transfigurer nos vies !

Un commentaire

  1. En langage biblique le trois, mis en valeur dans cette péricope, symbolise l’Unité.
    Jésus Moïse et Elie d’un côté,
    Pierre Jacques et Jean de l’autre mais toujours la même Unité. Par ailleurs sans enlever le caractère historique des personnages on peut dire que chacun d’entre eux est un archétype de ce que nous pouvons et sommes même appelés à vivre à l’intérieur de nous-même, leurs combats, leurs étreintes, leur noce et transfiguration, ce dernier mot étant utilisé par saint Paul pour parler de la transformation des chrétiens
    Ainsi aimer selon la trilogie cœur, âme et esprit cad de toutes ces forces, de tout son être, c’est aimer comme Simon devenu Pierre, vivre de Jésus, la pierre qu’on rejeté les bâtisseurs,la pierre d’Angle; comme Moïse et Jacques avec l’Intelligence créatrice universelle absolument pure, sans partage; enfin comme Élie(1)et Jean(2)qui rencontrent D.ieu « dans le bruit d’un silence en poussière »
    1- Autre traduction de fin silence
    2-« Il vit et il comprit », l’Amour est premier arrivé au tombeau et n’a pas besoin de parole explicative.
    Ainsi donc les paroles de Pierre ne sont peut-être pas si confuses mais renvoie à la notion de Tente de la Rencontre en incluant les trois dimensions anthropologiques pour ne faire qu’une seule Tente, un Temple à l’Esprit Saint, individuel et collectif.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.