jacob-esau

Matthieu 18, 21-35

Ni calcul ni mesure pour le pardon

jacob-esau
Jacob et Esaü

Comme Pierre, le quotidien du pardon fraternel nous interroge et nous croyons faire preuve d’une extrême magnanimité quand nous le renouvelons ‘7’ fois, le comble de la perfection demandée par le commandement de l’amour du prochain. Nous pensons mettre la barre au plus haut de nos possibilités. Mais ce trop haut pour nous est à peine l’ombre du don de Dieu. Et Jésus tente de nous faire entrer dans la divine perspective en nous racontant une parabole qui, en fonction de notre bonne ou notre mauvaise santé spirituelle, nous permettra de nous situer en vérité, sans que violence nous soit faite. Que pouvons-nous entendre aujourd’hui ? Quel maître-roi a un serviteur qui lui devrait plus que le plus énorme des jackpots ? Comment ce débiteur ose-t-il supplier et promettre de tout rembourser ? Plus incroyable encore, comment le maître a-t-il la naïveté de croire cela ? Quasi incompréhensible pour nous. Mais, dans le registre de la compassion divine, tout, non seulement devient possible, mais tout se renverse absolument. L’unique condition, c’est de laisser l’amour poursuivre en nous sa course, sans essayer de le capturer. Peut-être serions-nous de ceux qui laissent éclater leur joie parce que la dette, notre dette, a été remise. Et sans doute sommes-nous abasourdis par le comportement inhumain du serviteur comblé de grâces qui réclame un dû si petit en regard de ce qu’il vient de recevoir. Seul le manque de foi en ce qui nous est si gracieusement donné et le comportement qui en découle entraînent le terrible verdict. Mais quand l’amour n’est pas aimé, quand il semble au bout de ses ressources, il reste au Maître le moyen de la sainte colère pour nous faire réagir «quand même ».

Pourtant, ce n’est pas une condamnation qui achève la parabole ; c’est bien une invitation réitérée d’entrer de tout son cœur dans la logique d’un Père, en pardonnant à un frère, comme nous avons été pardonnés.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.